Union des Comores

Unité - Solidarité - Développement

Présidence de la République

VISITE DU CHANTIER DE LA RN23 (Sima-Moya)

Publié le

image article

Le gouvernement s'est engagé, comme cela déjà été fait à Ngazidja, à indemniser les riverains dont les habitations seront détruites du fait de leur proximité avec la route; destruction nécessaire aux travaux de pérennisation de la route.

Sur l'île d'Anjouan, les travaux de la RN23 allant de Moya à Sima, ont repris de plus belle et tournent à plein régime.

Ces travaux, débutés il y a quelques mois, avaient subi un retard du fait du climat et des conditions météorologiques difficiles, le passage du cyclone Kenneth notamment.
Ainsi, toutes les prévisions initiales de travaux ont dû être changées et réadaptées.

Aujourd'hui toutes les conditions sont réunies pour l'accélération des travaux, d'autant que le financement de la Banque Africaine de Développement (BAD) a été acquis (même financement que la RN2 à Ngazidja allant de Moroni à Foumbouni).

C'est dans ce contexte que le Président de la République s'est rendu à la base Eiffage pour constater l'évolution des travaux.

Un bureau d'étude supplémentaire a été recruté, des études supplémentaires ont été faites pour accélérer le chantier et le faire avancer le plus vite, tout en garantissant la qualité du travail.

Ce projet a une particularité, il se situe sur le littoral, donc sujet à une forte érosion.
De plus, la route étant située entre la mer et la montagne, les risques d'inondations et d'éboulements sont élevés.

Ainsi, un long travail de protection côtière, de construction de murs de soutènement, d'assainissement, de bordures et de trottoirs a été entamé.

Le gouvernement s'est engagé, comme cela déjà été fait à Ngazidja, à indemniser les riverains dont les habitations seront détruites du fait de leur proximité avec la route; destruction nécessaire aux travaux de pérennisation de la route.
Cette indemnisation a été évaluée à 200 millions KMF.

Avant son départ, le Président a renouvelé toute sa confiance au groupe EIFFAGE, et les a encore félicité de leur politique d'emplois locaux, ce qui permet aux populations d'être partie prenante de leur développement et s'approprier le projet.