Union des Comores

Unité - Solidarité - Développement

Présidence de la République

Discours de S.E.M AZALI Assoumani, Président de l’Union des Comores, lors de l’ouverture de la Première Edition du Salon Edition des Entreprises.

Publié le

image article

Aux quatre coins de notre archipel, on trouve, des hommes, des femmes et des jeunes qui veulent créer, innover et se lancer dans l’aventure entrepreneuriale, mais ils leur manquent les informations et les assurances nécessaires pour concrétiser leurs souhaits.

Honorable Assistance,

Mesdames et Messieurs,

 

Je suis très heureux d’être parmi vous, aujourd’hui, pour lancer solennellement cette première Edition du « Salon des Entreprises ».

Aussi, à l’entame de mon propos, je voudrais féliciter, très sincèrement, les organisateurs de ce salon, pour avoir pris cette louable initiative de mettre en place un salon des Entreprises, dans notre pays.

Je voudrais, aussi, vous remercier, Chers invités, pour votre disponibilité à accompagner cette excellente initiative, en prenant part à cette cérémonie.

Distingués Invités,

Mesdames et Messieurs,

 

Je suis très heureux de voir un tel évènement se dérouler dans notre pays, surtout à un moment où le Gouvernement s’apprête à tenir un séminaire de suivi de la Conférence des Partenaires Au Développement, dont la réussite nécessite l’implication active de notre secteur privé.

Les 3 journées d’échanges que vous allez avoir doivent servir de catalyseur pour encourager le développement de l’esprit d’entreprendre, car l’entreprenariat est un réel vecteur de croissance et d’innovations.

Aux quatre coins de notre archipel, on trouve, des hommes, des femmes et des jeunes qui veulent créer, innover et se lancer dans l’aventure entrepreneuriale, mais ils leur manquent les informations et les assurances nécessaires pour concrétiser leurs souhaits.

Il s’avère alors important pour ceux qui ont réussi de partager leur expérience avec eux, afin de leur donner le courage d’aller de l’avant, de devenir autonomes et de contribuer au développement de notre pays.

Au moment où la digitalisation prend de plus en plus d’importance dans le développement économique mondial, ce salon doit s’imposer également comme outil qui permettra à nos entrepreneuses et entrepreneurs de s’approprier les innovations qui leur permettront d’interagir vite et sans contraintes.

Il doit aussi permettre à notre pays de devenir, dans la région et dans la sous-région, un acteur important du développement mais aussi et surtout du e-commerce qui se développe progressivement dans les pays voisins.

L’État est quant à lui, un régulateur, il crée les conditions d’un environnement propice aux affaires et depuis quelques années nous mettons en œuvre plusieurs actions pour favoriser cet esprit d’entrepreneuriat.

C’est dans cet objectif d’ailleurs que nous avons mis en place le Dialogue Public-Privé, et que nous nous sommes engagés à le renforcer au fil des jours.

Mais l’État ne peut pas, à lui seul, répondre aux aspirations légitimes de sa population et notamment en termes d’emploi, nous comptons alors sur les entreprises, qui sont partout, sources de richesse et de création d’emploi, pour donner de l’espoir à notre pays et surtout à nos jeunes.

Nous devons travailler ensemble, secteur privé et public, pour non seulement former nos jeunes, mais aussi pour créer les conditions qui leur permettront, au terme de leurs formations, de trouver un emploi, et cela passera par le développement de notre secteur privé.

Je tiens donc à vous rassurer, Chers organisateurs de ce salon des Entreprises, que nous allons tout mettre en œuvre pour que le rapport qui sera issu de ce salon et qui donnera naissance à un Livre Blanc sur l’environnement des affaires aux Comores, bénéficie de l’accompagnement du Gouvernement et des institutions du pays.

Honorable assistance,

Mesdames et Messieurs,

 

         Les évènements qui ont eu lieu dans le monde ces dernières années nous ont montré à quel point nos pays étaient vulnérables.

 

La pandémie de COVID 19 qui frappe nos pays depuis plus de deux années maintenant a mis à mal l’économie mondiale et aucun de nos pays n’est épargné.

 

La guerre en Ukraine est venue impacter encore plus durement la situation économique et financière de nos pays, entrainant plus particulièrement, des hausses de prix sur tous les produits de première nécessité.

 

Je voudrais d’ailleurs, dans ce contexte, lancer un appel au calme et à la retenue, dans notre pays.

 

La situation difficile à laquelle nous sommes confrontés aujourd’hui n’est pas la panacée des Comores puisque tous les pays du monde sont confrontés à la hausse des prix et aux difficultés financières.

 

Certes, la situation est intenable pour les ménages, mais nous devons privilégier le dialogue, afin de trouver ensemble des solutions qui nous permettront de sortir de cette crise, dans le calme et la sérénité.

 

Nous devons apprendre les leçons de cette double crise sanitaire et sécuritaire pour œuvrer davantage en faveur de la création d’entreprises. Notre pays fait partie de ceux qui sont dépendants des exportations de tout genre et il suffit d’une petite crise pour que la situation socio-économique tourne à la catastrophe.

 

Nous devons alors apprendre à sortir progressivement de la dépendance, en tenant compte des opportunités que nous offrent les secteurs de l’agriculture, de la pêche, ou du tourisme qui sont porteurs et qui sont restés peu exploités malheureusement à ce jour.

 

L’environnement reste également un secteur porteur qui bénéficie également de financements régionaux et internationaux. Nous devons encourager nos jeunes à y investir et surtout dans la gestion d’ordures, ce qui permettra de lutter non seulement contre le chômage mais aussi contre la pollution.

 

Mais ce salon doit aussi et surtout travailler en étroite collaboration avec notre Diaspora et l’associer à cette dynamique entrepreneuriale, afin que ses importantes rémittences soient mises à contribution, dans la lutte contre le chômage et pour le développement du pays.

 

Distingués Invités,

Mesdames et Messieurs,

 

Nous sommes convaincus que le rayonnement de notre pays passera par la promotion de l’entreprenariat. Nous comptons alors sur les 3 jours de ce salon, pour donner à nos jeunes l’envie de se former, de travailler et de produire, mais aussi et surtout d’innover.

Nous comptons sur ce Salon des Entreprises pour accompagner les besoins de nos jeunes, leur proposer des idées pour entreprendre et les accompagner dans leur recherche des financements nécessaires à la création et la réussite de leurs projets.

C’est ainsi que je déclare ouverte, la première Edition du « Salon des Entreprises », dans notre pays.

Je vous remercie.