Union des Comores

Unité - Solidarité - Développement

Présidence de la République

Le HCR remercie et félicite les Comores

Publié le

image article

Le Ministre des Affaires Etrangères, a reçu à Genève, la visite des dirigeants de l’ONG ICAN, prix Nobel de la paix de 2017, pour parler de l’universalité, de l’effectivité et de la mise en œuvre du Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires (TIAN) ratifié par le Chef de l’Etat le 19 février 2021, après avoir été l’un des premiers précurseurs et signataire de ce Traité international le 20 septembre 2017.

A l’occasion de la 72ème session du Comité exécutif du Programme du Haut commissariat aux réfugiés (HCR), qui a lieu à Genève, du 04 au 08 octobre 2021, le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, chargé de la Diaspora et de la Francophonie, Monsieur Dhoihir Dhoulkamal, a été invité à prendre part à cet important rendez-vous qui se penche sur la protection internationale des droits des réfugiés et des Apatrides.

Le ministre est accompagné de M. Faiçoil Mohamed Djitihadi, Directeur Général des Affaires Politiques et Juridiques, au Ministère des Affaires Etrangères, et assisté par la Mission Permanente des Comores à Genève.

Durant son allocution, le Chef de la diplomatie comorienne, a démontré les efforts réalisés par les Comores, en matière des droits de l’Homme en général et dans le domaine du droit des réfugiés en particulier. Il a par la suite exprimé l’ouverture et la disponibilité des Autorités comoriennes à travailler main dans la main avec le HCR.

De son côté, le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les Réfugiés, Mr FILIPPO GRANDI, a exprimé vivement sa reconnaissance pour les efforts réalisés par l’Union des Comores et la volonté et disponibilité des Autorités comoriennes à travailler étroitement et sans relâche avec le HCR, pour la promotion des droits de l’Homme, notamment sur les ratifications des conventions pertinentes.

Il a exprimé la disponibilité du HCR à accompagner l’Union des Comores dans ses initiatives de promotion et de protection des droits des réfugiés.

En marge de cette rencontre, la délégation comorienne a rencontré la Haut-Commissaire Adjoint des NU pour les réfugiés, en charge de la protection internationale.

Les deux parties ont passé en revue, les défis actuels, et les voies et moyens à mettre en œuvre pour doter le pays des outils et capacités à l’identification, profilage et prise en charge des réfugiés, en se conformant aux standards internationaux.

Dans ce contexte, le HCR va dépêcher une mission aux Comores du 18 au 21 octobre 2021, afin d’entreprendre un dialogue avec les parties prenantes nationales sur les impératifs juridiques de protection au sein de l’Union des Comores et discuter particulièrement sur la mise en œuvre de procédures nationales pour identifier les personnes ayant besoin d’une protection internationale.

Cette mission permettra aux acteurs nationaux d’accroitre leurs compétences pour se préparer à faire face à ce fléau mondial qui n’épargne aucun pays.

Cette mission rentre dans les priorités du Gouvernement, de faire des Comores, un pays où tous les êtres humains jouissent des mêmes droits sans discrimination aucune.

 

Rencontre avec les dirigeants de l’ONG ICAN, prix Nobel de la paix de 2017

 

Le Ministre des Affaires Etrangères, a reçu à Genève, la visite des dirigeants de l’ONG ICAN, prix Nobel de la paix de 2017, pour parler de l’universalité, de l’effectivité et de la mise en œuvre du Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires (TIAN) ratifié par le Chef de l’Etat le 19 février 2021, après avoir été l’un des premiers précurseurs et signataire de ce Traité international le 20 septembre 2017.

Après avoir passé avec succès, l’Examen Périodique Universel (EPU) et félicité par Madame BACHELET pour les réformes constitutionnelles et législatives engagées, favorables aux droits de l’Homme, et après avoir été classé comme Etat champion par le Bureau Régional de l’ONUDC pour l’Afrique Australe pour la prévention et lutte contre la traite des personnes, l’Union des Comores vient de franchir un autre pas, dans la prévention et protection des droits des réfugiés, un fléau mondial qui n’épargne aucun pays.

L’Union des Comores travaille également avec l’OIM, après avoir adhéré au Protocole additionnel sur la lutte contre les trafics illicites des migrants, par terre, mer et air, pour une meilleure identification et prise en charge des migrants.

Dans ce même élan, la délégation comorienne a transmis officiellement, au Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies, le rapport National sur la situation des droits de l’Homme aux Comores, 2019-2020, élaboré par la Commission Nationale des Droits de l’Homme et des Libertés (CNDHL).

Ce rapport contient les éléments sur la situation des droits de l’homme aux Comores, et énonce les activités réalisées par la CNDHL entre 2019 et 2020.