Union des Comores

Unité - Solidarité - Développement

Présidence de la République

Discours de S.E.M AZALI Assoumani, Président de l’Union des Comores à l’occasion de la célébration du 46ème anniversaire de l’Indépendance

Publié le

image article

Nous célébrons ce 47ème anniversaire de l’indépendance de notre pays dans un contexte mondiale marqué par de graves crises sécuritaires, sanitaires, économiques et climatique ainsi que par des tensions géopolitiques sans précédents.

Place de l’Indépendance, le 6 juillet 2022

 

Comoriennes, Comoriens,

Mes Chers Compatriotes,

Honorable assistance,

C’est toujours avec un sentiment de bonheur et de fierté que nous célébrons, comme chaque année, le 6 juillet date anniversaire de l’Indépendance de notre pays.

C’est ce jour en effet en 1975 que Feu le Président AHMED ABDALLAH ABDEREMANE  et les artisans de la libération de notre pays ont réaffirmé à la face du monde notre souveraineté sur l’ensemble de notre territoire national  et rendu sa dignité au peuple comorien.

Qu’Allah les en récompense  et rétribue leur acte héroïque et patriotique par Sa miséricorde.

Mes Chers Compatriotes, Honorable Assistance,

Nous célébrons ce 47ème anniversaire de l’indépendance de notre pays dans un contexte mondiale  marqué par de graves crises sécuritaires, sanitaires, économiques et climatique  ainsi que par des tensions géopolitiques  sans précédents.

L’Union des Comores  est d’autant plus interpellée par ces situations qu’elle est confrontée depuis 47 ans  à des problèmes liés à l’intégrité territoriale à la souveraineté  et à l’unité nationale.

Ainsi nous suivons tous avec inquiétude et préoccupation l’évolution de la guerre  entre l’Ukraine et la Fédération de Russie.

L’escalade militaire  qui a déjà fait des milliers de morts de blessés et de refugiés ainsi que d’immenses dégâts   matériels est non seulement une source de souffrances humaines  qui impacte l’ensemble des populations et les économies des pays mais aussi un facteur de déstabilisation  des États du monde entier.

La guerre en Ukraine  ne met pas seulement la paix et la sécurité collective en péril.

Elle produit également  des effets néfastes sur les économies et en particulier sur les prix de l’énergie et des denrées de première nécessité.

Dans cette conjoncture périlleuse les Comores, comme de nombreux pays du monde notamment les Etats Insulaires en développement sont plus que vulnérables.

Je suis conscient  que la hausse des prix des produits pétroliers  qui a été mise en vigueur comme dans beaucoup de pays touche tous les secteurs d’activité  et que l’inflation que subit notre pays affecte le pouvoir d’achat de chaque foyer.

Nous savons tous  que c’est malheureusement le résultat de la conjoncture mondiale  marquée par une hausse du prix de baril qui passe de 65 dollars  (environ 60 euros) en septembre 2021  à près de 115 dollars(plus de 110 euros) en 2022.

Je suis également conscient que le Gouvernement doit prendre des mesures d’accompagnement  permettant de maitriser l’impact de cette augmentation  sur les consommateurs.

Face à la crise du Covid-19 ensemble nous avons été capables de prendre dans la concertation les mesures nécessaires pour accompagner les entreprises publiques les opérateurs économiques  et les petites et moyennes entreprises, touchés et fragilisés, et  ainsi limiter ses impacts  sur la vie quotidienne de nos concitoyens.

Avec la même détermination nous comptons Insha-Allah pouvoir contenir  les conséquences socioéconomiques de cette situation de guerre en Ukraine.

Je tiens à rendre hommage à l’attitude responsable adoptée dernièrement par le Collectif des boulangers aux Comores dont la concertation avec le Ministère de l’Economie a permis de trouver un compromis pour soulager les effets de l’inflation sur les consommateurs.

J’appelle les autres parties prenantes à en prendre l’exemple  et à continuer ou engager les discussions  avec les autorités concernées pour parvenir à des mesures concertées  dans l’intérêt des opérateurs économique de notre pays de notre population  et en vue de consolider la paix sociale et la sécurité  dans notre pays.

Mesdames et Messieurs,

Ces crises ont ralenti notre élan mais elles ne doivent pas briser l’ambition qui est la nôtre de hisser notre pays à un palier supérieur et parvenir à son émergence  d’ici 2030.

Ainsi nous avons plus que jamais le devoir de préserver les acquis indéniables  de l’indépendance.

Nous devons consolider  les avancées sociales et économiques aussi bien dans le domaine de la Santé de l'Education et des Infrastructures que dans le domaine politique en interne et sur le plan régional  et international.

Nous devons renforcer la démocratie et ainsi conforter la participation et la place de notre pays dans les principales organisations régionales  et internationales.

La viabilité de l’indépendance politique acquise depuis 1975 se mesurera de nos jours à notre capacité à amorcer et réussir  le  développement socioéconomique de notre pays et apporter un mieux-être à la population comorienne.

C’est pourquoi je fais du suivi des engagements de la Conférence des Partenaires au Développement des Comores  une priorité du Gouvernement.

Nous comptons, en effet organiser dans les semaines à venir  un Séminaire gouvernemental qui sera consacré au recadrage du suivi de la CPAD et pouvoir enfin mobiliser  les contributions déjà annoncées.

L’avenir immédiat de notre pays  repose sur notre capacité  à y consolider la paix la sécurité et la stabilité y renforcer la Démocratie et l’état de droit réussir l’intégration régionale et à l’échelle du continent  et mobiliser la Nation comorienne  et les partenaires bi et multilatéraux en faveur du développement socioéconomique  et l’émergence du pays d’ici 2030.

C’est pourquoi nous devons :

-       persévérer dans les efforts qui ont favorisé le classement de l’Union des Comores parmi les pays à revenus intermédiaires  en 2017

 

-       réussir la mise en œuvre du Plan Comores Emergentes présenté lors de la à Conférence des Partenaires au Développement des Comores  en 2019

 

-       mettre en œuvre les recommandations Dialogue National Inclusif Inter-comorien  de 2022,

 

Permettez-moi Mesdames et Messieurs de saisir cette occasion solennelle pour renouveler nos remerciements à nos partenaires bi et multilatéraux pour leur accompagnement et leur engagement permanent à nos côté ainsi que pour leur appui constant  au développement socioéconomique de notre pays.

Mesdames et Messieurs, Mes chers compatriotes,

Les acquis de ces 20 dernières années en matière de droits humains de démocratie et d’alternance démocratique et pacifique doivent également être consolidés.

La tenue réussie,du Dialogue National Inclusif Inter-comorien  a permis de créer  les conditions propices au climat d’apaisement  dont nous avons tous besoin pour transcender nos divergences consolider la Démocratie  et aller de l'avant dans le développement socio-économique et institutionnel  de notre pays.

Il m’appartient alors de veiller à la mise en œuvre concrète des recommandations du ce Dialogue au premier rang desquelles la mise à jour des textes législatifs, dans la perspectives des échéances électorale de 2024 et 2025.

Mes chers compatriotes,

En ce jour symbolique de notre pays je ne peux passer sous silence le phénomène inquiétant de la violence, du banditisme et des agressions de toutes sortes en particulier contre les femmes et les enfants.

Je tiens également à rappeler que la paix,la sécurité la stabilité et le respect des droits humains sont des conditions indispensables au développement et à la cohésion sociale et demeurent les priorités essentielles du Gouvernement.

Aussi voudrais-je saluer et remercier, les forces de l’ordre et de sécurité pour les actions efficaces qu’elles ont menées afin de continuer à garantir la sécurité et la libre circulation des personnes et des biens sur l’ensemble du territoire national   de jour comme de nuit.

Je les félicite en particulier pour la promptitude avec laquelle elles ont appréhendé les personnes impliquées dans le meurtre odieux perpétré à Mutsamudu et dans l’arrestation des coupeurs de route dans l’Ile de Ngazidja.

En ce qui me concerne je tiens à redire avec toute la fermeté et la solennité requise en ma qualité Premier Magistrat du pays et de garant de nos instituions que je serai intransigeant sur toute tentative de remise en cause de la paix dans notre pays et la sécurité de nos concitoyens.

Je sais que je peux compter sur votre compréhension et votre accompagnement pour éradiquer ces actes barbares qui n’honorent pas notre pays.

Je termine en vous adressant mes chers compatriotes de l’Intérieur du pays et de la Diaspora mes très vives félicitations  ainsi que mes vœux les plus chaleureux  de bonheur, de bonne santé et de prospérité et en vous souhaitant, à toutes et à tous une très bonne fête de l’indépendance.

Vive la République

Vive l’Union des Comores.

Je vous remercie.