Union des Comores

Unité - Solidarité - Développement

Présidence de la République

Allocutionde Son Excellence Monsieur AZALI Assoumani, Président de l’Union des Comores,à l’occasion de la Cérémonie d’Investiture, des nouveaux élus du Réseau des Chambres de Commerce des Comores

Publié le

image article

Je souhaite que la mandature 2021 – 2025 des Chambres Consulaires des Comores soit celui du renouveau, dans la démarche de mobilisation des acteurs du Secteur Privé comorien pour le développement économique et commercial du Pays.
Honorables invités ;
Mesdames, Messieurs
Je voudrais commencer mon allocution à l’occasion de cette Cérémonie d’Investiture, par rendre hommage aux responsables sortants des Chambres de Commerce des Comores, en particulier le Président de l’Union des Chambres ainsi que les Présidents des Chambres Insulaires.
Je salue le travail remarquable qu’ils ont accompli, durant ces dernières années et le rôle crucial qu’ils ont joué, notamment dans le cadre de la Plateforme de Dialogue Public-Privé.
Je voudrais ensuite, adresser mes sincères félicitations et exprimer mes encouragements, à l’endroit des nouveaux élus du Réseau des Chambres de Commerce des Comores, à commencer par le Président de l’Union des Chambres ainsi que les Présidents des Chambres Insulaires de Ngazidja, de Ndzuwani et de Mwali.
Je souhaite que la mandature 2021 – 2025 des Chambres Consulaires des Comores soit celui du renouveau, dans la démarche de mobilisation des acteurs du Secteur Privé comorien pour le développement économique et commercial du Pays.
Que cette mandature dont vous avez désormais la charge, soit aussi celle qui nous permettra d’instaurer durablement et concrètement le Dialogue Public-Privé tant attendu par les membres de la Communauté des Affaires de notre pays et pour lequel, j’ai maintes fois exprimé mon accord et ma disponibilité à accompagner, car je suis convaincu, que mon Gouvernement et le Pays, gagneront beaucoup d’un Dialogue constructif, inclusif et permanent, entre les organes représentants l’ensemble des Secteurs et des branches d’activité économiques avec les Autorités Publiques concernées.
C’est pourquoi, je vous exprime toute ma disponibilité à vous accompagner dans l’exercice de vos fonctions respectives et vous rassure également de toute mon attention quant aux propositions et aux suggestions que vous ferez à mon Gouvernement pour le développement économique du Pays, dans le cadre des orientations que j’ai fixées pour l’émergence des Comores à l’horizon 2030 et pour lequel, le Secteur Privé doit jouer un rôle de premier rang.
Considérant les personnalités et les personnes sorties gagnantes du scrutin du 30 mars dernier qui a consacré le renouvellement des Assemblées Générales de l’UCCIA et des CCIAs, je partage le sentiment d’espoir générale, relevé ici et là par les acteurs du Secteur Privé et par les acteurs du Secteur Public.
Je prie Allah Le-Tout-Puissant, pour que dans Sa grande Miséricorde, Il vous bénisse dans vos missions et vous accompagne dans la conduite des affaires des Chambres de Commerce des Comores dont vous êtes investis à compter de ce jour, pour les 4 prochaines années.
Mesdames et Messieurs,
Pour orienter notre pays vers un avenir meilleur dès 2030, nous avons tous des défis politiques, sociaux, écologiques mais surtout économiques qui ne peuvent être relevé sans vous, hommes et femmes d’affaire de ce pays.
En effet, vous animez le Secteur Privé par les entreprises et les commerces que vous avez créés et par les investissements privés que vous réalisez et vous prenez avec tous les risques qui leurs sont inhérents, souvent dans un environnement pas toujours facile, pour ne pas dire, pas toujours favorable.
J’observe avec fierté la tendance haussière de la contribution positive de notre secteur privé à l’économie, malgré qu’une partie de celui-ci exerce encore dans l’informel.
Ainsi le montant de sa contribution dans les recettes de l’Etat est passé de 3 milliards de Fc en 2016 à 7,6 milliards en 2020. Soit une augmentation de 153 %. Ce qui illustre le dynamisme et l’évolution positive du secteur privé durant ces cinq dernières années.
Il y a lieu aussi de rappeler ici que nos opérateurs économiques nationaux investissent et là aussi la tendance est encourageante, cela est marquée par une augmentation des crédits accordés par les Banques au secteur privé qui est passé de 67,7 milliards en 2015 à 82 milliards en 2019, Soit une augmentation de 21% en cinq ans. C’est de l’investissement privé qu’il faut féliciter, encourager et soutenir.
D’autre part, les chiffres des statistiques économiques qui décrivent aussi une évolution des performances des Services Publics en matière de recette fiscale et douanière doivent être lus et appréciés de différents bords.
Nous sommes par exemple passés de 19 milliards de francs comoriens de recettes recouvrées par nos services de Douane en 2015 à 30 milliards de franc comorien en 2020, soit une augmentation de 58 % durant ces cinq dernières années.
De même, nous sommes passés de 39 milliards de franc comorien de recettes fiscales en 2016 à 49 milliards de franc comorien en 2020 (malgré la crise sanitaire qui a affecté les recettes de l’Etat), soit une augmentation de 26% des recettes annuelles durant ces cinq dernières années.
Bien que ces statistiques illustrent le travail remarquable de nos Services des Douanes et du Fisc sous l’égide du Ministre des Finances, que je félicite et encourage à maintenir ce cap, j’interprète aussi ces chiffres comme étant le résultat et le fruit de votre action, de votre persévérance et de votre conviction.
En effet, chers Opérateurs Economiques nationaux et étrangers, vous avez continué à servir et à fournir notre marché national en biens et en services, dans une conjoncture marquée en 2019 par le cyclone Kenneth dont il a fallu se relever et fortement impacté par la pandémie de COVID-19 qui sévit depuis 2020 et contre laquelle, nous continuons à lutter, notamment en prenant, les mesures économiques, politiques, sanitaires et sociales qui s’imposent, pour contenir la situation.
C’est vous dire Oh combien, je sais que les performances de mon Gouvernement en matière de recette propres ces dernières années, qui font notre fierté quant à notre capacité améliorée à mobiliser des ressources internes pour financer notre fonctionnement, sont aussi arrimées à votre concours, à votre dynamisme et à vos propres résultats économiques.
C’est pourquoi, je vous adresse aussi mes vives félicitations, pour ces performances, et c’est la raison pour laquelle je vous ai toujours reçu et donné mon accord, chaque fois que de besoin, pour la prise des décisions, visant à mettre fin au Dialogue de Sourd qui a assez perduré, entre les Autorités Publiques et les Opérateurs du Secteur Privé.
En vous souhaitant aujourd’hui une bonne entrée en fonction, je vous invite à vous atteler rapidement, à la mise en place des organes convenus pour l’opérationnalisation de la Plateforme de Dialogue Public – Privé dont j’ai revu le mode de fonctionnement par un Décret signé publiquement en votre présence au Palais de Dar Nour à Mutsamudu – Anjouan en Aout 2020.
Dans votre mission d’accompagnement du Gouvernement pour le développement économique de notre pays, appropriez-vous aussi le Plan Comores Emergents 2030, en particulier les perspectives d’investissements privés fixées, dans les lesquelles, le Secteur Privé national peut et doit s’impliquer, pour mieux apporter, avec fierté, sa contribution dans cette édifice d’émergence, à laquelle j’aspire dans les meilleurs horizons, pour notre pays.
Pour y parvenir, je pense qu’il va falloir innover dans notre manière de travailler ensemble car il faut aussi le reconnaitre que jusqu’à ce jour les résultats de la collaboration public-privé, sont plutôt mitigés.
Je veux que nous innovions en adoptant le plus tôt possible, notamment lors de la prochaine Conférence Nationale sur l’Investissement Privé, une Feuille de Route spécifique Gouvernement et Secteur Privé / dans laquelle seront convenues toutes les actions et/ou toutes les initiatives Public/Privé que nous devons ensemble mettre en œuvre, en y travaillant de manière ordonnée, programmée, planifiée et maitrisée.
Je veux que dans la droite ligne des deux événement organisées en octobre dernier par le réseau des chambres de commerce que j’ai parrainées et présidés, nous marquions publiquement et concrètement sur le terrain, notre engagement commun dans la promotion de l’enseignement professionnel, la formation et l’insertion des jeunes et, plus largement et en adéquation avec le Plan de Développement Intérimaire 2020-2024, nous nous concentrions sur la création d'emplois, l'investissement, la formation et le renforcement des capacités des jeunes.
Honorables invités ; Mesdames, Messieurs
Je ne saurais finir mon intervention, sans vous appeler toutes et tous à nous mobiliser pour éradiquer la corruption qui gangrène toute notre société.
Nous devons en effet un combat sans merci, contre ce fléau car elle constitue un lourd handicap à tout développement, dissuade les investisseurs étrangers, fait fuir ceux qui sont sur place, tue l'esprit d'entreprise au niveau local et affecte la fiabilité et la crédibilité de notre système judiciaire
Mesdames et Messieurs,
Pour terminer, je remercie les superviseurs et les organisateurs du processus électoral des Chambres de Commerce pour avoir réussi leurs missions qui nous permet aujourd’hui de vivre cette alternance et d’investir, tout comme en 2016, de nouveaux élus, pour une mandature de 4 ans.
Je voudrais également assurer le Ministre de l’Economie de ma satisfaction quant à la manière dont il a su manœuvrer pour achever ce long processus électoral ; Je remercie la Commission Ad Hoc en charge des élections pour le travail accompli durant la 2eme phase du processus jusqu’au scrutin du 30 Mars 2021. Je félicite l’Administration des Chambres de Commerce sous l’égide du Secrétariat Général de l’UCCIA pour la transition qu’elle a pu assurer sans perturbation aucune.
A vous tous merci d’être venu partager ce moment de joie, d’espoir et je l’espère d’ouverture d’une nouvelle ère dans la gouvernance du Réseau des Chambres de Commerce par les acteurs du Secteur Privé ainsi qu’à la collaboration entre le Privé et les autorités publiques.
Je vous remercie pour votre aimable attention.
 
Moroni, le 29 mai 2021
Honorables invités ;
Mesdames, Messieurs
Je voudrais commencer mon allocution à l’occasion de cette Cérémonie d’Investiture, par rendre hommage aux responsables sortants des Chambres de Commerce des Comores, en particulier le Président de l’Union des Chambres ainsi que les Présidents des Chambres Insulaires.
Je salue le travail remarquable qu’ils ont accompli, durant ces dernières années et le rôle crucial qu’ils ont joué, notamment dans le cadre de la Plateforme de Dialogue Public-Privé.
Je voudrais ensuite, adresser mes sincères félicitations et exprimer mes encouragements, à l’endroit des nouveaux élus du Réseau des Chambres de Commerce des Comores, à commencer par le Président de l’Union des Chambres ainsi que les Présidents des Chambres Insulaires de Ngazidja, de Ndzuwani et de Mwali.
Je souhaite que la mandature 2021 – 2025 des Chambres Consulaires des Comores soit celui du renouveau, dans la démarche de mobilisation des acteurs du Secteur Privé comorien pour le développement économique et commercial du Pays.
Que cette mandature dont vous avez désormais la charge, soit aussi celle qui nous permettra d’instaurer durablement et concrètement le Dialogue Public-Privé tant attendu par les membres de la Communauté des Affaires de notre pays et pour lequel, j’ai maintes fois exprimé mon accord et ma disponibilité à accompagner, car je suis convaincu, que mon Gouvernement et le Pays, gagneront beaucoup d’un Dialogue constructif, inclusif et permanent, entre les organes représentants l’ensemble des Secteurs et des branches d’activité économiques avec les Autorités Publiques concernées.
C’est pourquoi, je vous exprime toute ma disponibilité à vous accompagner dans l’exercice de vos fonctions respectives et vous rassure également de toute mon attention quant aux propositions et aux suggestions que vous ferez à mon Gouvernement pour le développement économique du Pays, dans le cadre des orientations que j’ai fixées pour l’émergence des Comores à l’horizon 2030 et pour lequel, le Secteur Privé doit jouer un rôle de premier rang.
Considérant les personnalités et les personnes sorties gagnantes du scrutin du 30 mars dernier qui a consacré le renouvellement des Assemblées Générales de l’UCCIA et des CCIAs, je partage le sentiment d’espoir générale, relevé ici et là par les acteurs du Secteur Privé et par les acteurs du Secteur Public.
Je prie Allah Le-Tout-Puissant, pour que dans Sa grande Miséricorde, Il vous bénisse dans vos missions et vous accompagne dans la conduite des affaires des Chambres de Commerce des Comores dont vous êtes investis à compter de ce jour, pour les 4 prochaines années.
Mesdames et Messieurs,
Pour orienter notre pays vers un avenir meilleur dès 2030, nous avons tous des défis politiques, sociaux, écologiques mais surtout économiques qui ne peuvent être relevé sans vous, hommes et femmes d’affaire de ce pays.
En effet, vous animez le Secteur Privé par les entreprises et les commerces que vous avez créés et par les investissements privés que vous réalisez et vous prenez avec tous les risques qui leurs sont inhérents, souvent dans un environnement pas toujours facile, pour ne pas dire, pas toujours favorable.
J’observe avec fierté la tendance haussière de la contribution positive de notre secteur privé à l’économie, malgré qu’une partie de celui-ci exerce encore dans l’informel.
Ainsi le montant de sa contribution dans les recettes de l’Etat est passé de 3 milliards de Fc en 2016 à 7,6 milliards en 2020. Soit une augmentation de 153 %. Ce qui illustre le dynamisme et l’évolution positive du secteur privé durant ces cinq dernières années.
Il y a lieu aussi de rappeler ici que nos opérateurs économiques nationaux investissent et là aussi la tendance est encourageante, cela est marquée par une augmentation des crédits accordés par les Banques au secteur privé qui est passé de 67,7 milliards en 2015 à 82 milliards en 2019, Soit une augmentation de 21% en cinq ans. C’est de l’investissement privé qu’il faut féliciter, encourager et soutenir.
D’autre part, les chiffres des statistiques économiques qui décrivent aussi une évolution des performances des Services Publics en matière de recette fiscale et douanière doivent être lus et appréciés de différents bords.
Nous sommes par exemple passés de 19 milliards de francs comoriens de recettes recouvrées par nos services de Douane en 2015 à 30 milliards de franc comorien en 2020, soit une augmentation de 58 % durant ces cinq dernières années.
De même, nous sommes passés de 39 milliards de franc comorien de recettes fiscales en 2016 à 49 milliards de franc comorien en 2020 (malgré la crise sanitaire qui a affecté les recettes de l’Etat), soit une augmentation de 26% des recettes annuelles durant ces cinq dernières années.
Bien que ces statistiques illustrent le travail remarquable de nos Services des Douanes et du Fisc sous l’égide du Ministre des Finances, que je félicite et encourage à maintenir ce cap, j’interprète aussi ces chiffres comme étant le résultat et le fruit de votre action, de votre persévérance et de votre conviction.
En effet, chers Opérateurs Economiques nationaux et étrangers, vous avez continué à servir et à fournir notre marché national en biens et en services, dans une conjoncture marquée en 2019 par le cyclone Kenneth dont il a fallu se relever et fortement impacté par la pandémie de COVID-19 qui sévit depuis 2020 et contre laquelle, nous continuons à lutter, notamment en prenant, les mesures économiques, politiques, sanitaires et sociales qui s’imposent, pour contenir la situation.
C’est vous dire Oh combien, je sais que les performances de mon Gouvernement en matière de recette propres ces dernières années, qui font notre fierté quant à notre capacité améliorée à mobiliser des ressources internes pour financer notre fonctionnement, sont aussi arrimées à votre concours, à votre dynamisme et à vos propres résultats économiques.
C’est pourquoi, je vous adresse aussi mes vives félicitations, pour ces performances, et c’est la raison pour laquelle je vous ai toujours reçu et donné mon accord, chaque fois que de besoin, pour la prise des décisions, visant à mettre fin au Dialogue de Sourd qui a assez perduré, entre les Autorités Publiques et les Opérateurs du Secteur Privé.
En vous souhaitant aujourd’hui une bonne entrée en fonction, je vous invite à vous atteler rapidement, à la mise en place des organes convenus pour l’opérationnalisation de la Plateforme de Dialogue Public – Privé dont j’ai revu le mode de fonctionnement par un Décret signé publiquement en votre présence au Palais de Dar Nour à Mutsamudu – Anjouan en Aout 2020.
Dans votre mission d’accompagnement du Gouvernement pour le développement économique de notre pays, appropriez-vous aussi le Plan Comores Emergents 2030, en particulier les perspectives d’investissements privés fixées, dans les lesquelles, le Secteur Privé national peut et doit s’impliquer, pour mieux apporter, avec fierté, sa contribution dans cette édifice d’émergence, à laquelle j’aspire dans les meilleurs horizons, pour notre pays.
Pour y parvenir, je pense qu’il va falloir innover dans notre manière de travailler ensemble car il faut aussi le reconnaitre que jusqu’à ce jour les résultats de la collaboration public-privé, sont plutôt mitigés.
Je veux que nous innovions en adoptant le plus tôt possible, notamment lors de la prochaine Conférence Nationale sur l’Investissement Privé, une Feuille de Route spécifique Gouvernement et Secteur Privé / dans laquelle seront convenues toutes les actions et/ou toutes les initiatives Public/Privé que nous devons ensemble mettre en œuvre, en y travaillant de manière ordonnée, programmée, planifiée et maitrisée.
Je veux que dans la droite ligne des deux événement organisées en octobre dernier par le réseau des chambres de commerce que j’ai parrainées et présidés, nous marquions publiquement et concrètement sur le terrain, notre engagement commun dans la promotion de l’enseignement professionnel, la formation et l’insertion des jeunes et, plus largement et en adéquation avec le Plan de Développement Intérimaire 2020-2024, nous nous concentrions sur la création d'emplois, l'investissement, la formation et le renforcement des capacités des jeunes.
Honorables invités ; Mesdames, Messieurs
Je ne saurais finir mon intervention, sans vous appeler toutes et tous à nous mobiliser pour éradiquer la corruption qui gangrène toute notre société.
Nous devons en effet un combat sans merci, contre ce fléau car elle constitue un lourd handicap à tout développement, dissuade les investisseurs étrangers, fait fuir ceux qui sont sur place, tue l'esprit d'entreprise au niveau local et affecte la fiabilité et la crédibilité de notre système judiciaire
Mesdames et Messieurs,
Pour terminer, je remercie les superviseurs et les organisateurs du processus électoral des Chambres de Commerce pour avoir réussi leurs missions qui nous permet aujourd’hui de vivre cette alternance et d’investir, tout comme en 2016, de nouveaux élus, pour une mandature de 4 ans.
Je voudrais également assurer le Ministre de l’Economie de ma satisfaction quant à la manière dont il a su manœuvrer pour achever ce long processus électoral ; Je remercie la Commission Ad Hoc en charge des élections pour le travail accompli durant la 2eme phase du processus jusqu’au scrutin du 30 Mars 2021. Je félicite l’Administration des Chambres de Commerce sous l’égide du Secrétariat Général de l’UCCIA pour la transition qu’elle a pu assurer sans perturbation aucune.
A vous tous merci d’être venu partager ce moment de joie, d’espoir et je l’espère d’ouverture d’une nouvelle ère dans la gouvernance du Réseau des Chambres de Commerce par les acteurs du Secteur Privé ainsi qu’à la collaboration entre le Privé et les autorités publiques.
Je vous remercie pour votre aimable attention.
 
 
 
 
 
 
 
+10
 
 
12 699
Personnes touchées
1 170
Interactions
Booster la publication
 
151151
18 commentaires
31 partages
 
J’aime
 
 
 
Commenter
 
 
Partager