Union des Comores

Unité - Solidarité - Développement

Présidence de la République

Intervention du Président Azali Assoumani lors du Sommet des Chefs d’État et de Gouvernement de l'Union Africaine

Publié le


Monsieur le Président,

Je suis ravi de vous voir présider nos travaux et je voudrais vous assurer du soutien de mon pays l'Union des Comores et du mien propre, pour le succès de votre mission.

Monsieur le Président,

J'interviendrais sur le rapport sur le Conseil de Paix et de Sécurité.

S'agissant du point relatif au Sahara, l'Union des Comores appuie la position marocaine et réitère sa position, quant aux réserves émises sur ce rapport concernant ce sujet.

Je me réfère au rapport du Conseil de Paix et de Sécurité, sur ses activités sur la Paix et de la Sécurité en Afrique, précisément au paragraphe 119, relative à la décision du Conseil Exécutif qui demande à la Commission de se rapprocher des deux parties heureusement actuellement membres de l'Union Africaines, pour engager des pourparlers directs et sérieux sous la direction de l'Union Africaine et des Nations Unies.

D'autre part, Monsieur le Président, ce rapport nous interpelle sur d'autres problèmes parmi lesquels le terrorisme. Ce fléau qui ne connait pas de frontières, appelle de plus en plus à un engagement sans faille pour lutter contre ce danger.

Je fais appel à tous les États membres  pour une collaboration effective, en vue d'éradiquer ce fléau.

Monsieur le Président,

Une autre menace qu'il convient de prendre au sérieux, qui est la piraterie maritime.

En ma qualité de Président d'un État insulaire, je dois dire qu'à l'instar d'autres États, mon pays n'est pas à l'abri de ce danger.

Des mesures concrètes d'appui à nos pays devront être prises, en vue de renforcer la protection de nos États, en appui aux structures nationales déjà existantes.

Avant de clore mon propos, permettez moi, Monsieur le Président, de remercier, Monsieur le Secrétaire Général de la Ligue des États Arabes d'avoir fait mention du dialogue national engagé dans mon pays pour stabiliser et reformer l'Unité, la Paix et la Sécurité retrouvée depuis bientôt 20 ans, ceci, après une période de 22 ans d'instabilité politique. Ce diadoque a été proposé par la Société Civile et accepté par mon gouvernement.

J'en avais parlé au Secrétaire Général des Nations Unies, à l'ancien Président de l'Union Africaine et à Monsieur Moussa Faki, Président de la Commission de l'Union Africaine, que je remercie tous, d'avoir dépêché de grandes personnalités représentant leur institution pour s'assurer du bon déroulement de ce dialogue.

La phase plénière s'ouvre ce lundi 5 pour se clôturer le 12 février. Je compte sur vous, pour l'accompagnement de cet événement et surtout pour la mise en œuvre de ses recommandations.

Je vous remercie