Union des Comores

Unité - Solidarité - Développement

Présidence de la République

Discours de Son Excellence Monsieur AZALI Assoumani, Président de l'Union des Comores à la Conférence internationale organisée par L’Université des Comores et l'Université Islamique de Médine

Publié le


Palais du Peuple, le mardi 9 Août 2016

-    Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement,

-    Honorable assistance,

-    Mesdames et Messieurs,

 السلام عليكم ورحمة الله وبركاته

 Je voudrais, à l’entame de mon propos, saluer tout d’abord nos hôtes, Enseignants-chercheurs, Chercheurs  et Savants musulmans, venus de l'Université Islamique de Médine, la Ville du Prophète, Paix et Salut sur Lui, et les remercier de nous avoir honoré de leur présence, pour partager leur expérience et leur savoir-faire avec leurs collègues comoriens.

 Je leur souhaite à toutes et à tous la bienvenue et un agréable séjour en Union des Comores où ils sont chez eux, dans leur deuxième patrie.

 Je voudrais ensuite exprimer ici, la conviction qui est la mienne, à prendre part personnellement à cette Conférence internationale,  organisée par l'Université des Comores et l'Université Islamique de Médine et pouvoir ainsi apporter ma modeste réflexion sur le thème retenu pour les travaux qui vont suivre, à savoir :

 « l’équilibre dans la pratique du Saint Coran et de la Sunnat du Prophète Muhammad ( SAW) dans le Royaume d’Arabie Saoudite et en Union des Comores, dans la lutte contre les extrémismes».

 Je ne peux omettre de saisir cette heureuse opportunité, pour saluer Sa Majesté le Roi Salmane ben Abdelaziz Al Saoud et Son Altesse le Prince héritier, Mohammed ben Salmane Al Saoud, Qu’Allah les protège, qui, j’en suis convaincu, ont donné leur bénédiction, à la tenue de cette rencontre.

 Je leur exprime ici, au nom du peuple et du Gouvernement comoriens, ainsi qu’en mon nom personnel, toute notre gratitude.

 Honorable assistance,

De toute évidence, si nous en jugeons par l’actualité, qui nous apporte quotidiennement et fort malheureusement, son lot d’horreurs, souvent commis par de prétendus Musulmans, soit disant au nom de l’Islam et la plupart du temps contre des Musulmans, alors le sujet nous interpelle tous.

 Ainsi, les extrémismes interpellent notre quotidien, nous questionnent sur notre avenir commun et posent de terribles interrogations sur celui des générations futures.

Il s’agira alors aux cours de vos travaux, de dénoncer, sans aucune compromission,  avec rigueur et fermeté, les crimes inqualifiables, perpétrés dans le monde, contre des innocents, refuser l'image négative qu’on veut coller à l’Islam et rétablir l’image, la vraie image de la religion de Muhammad, Religion de tolérance, de fraternité et de miséricorde. 

 Je félicite donc chaleureusement les initiateurs de cette conférence, de fournir ainsi une opportunité de contribuer à défendre l’Islam et à promouvoir ses valeurs.

 Ainsi, l’Université Islamique de Médine et l’Université des Comores forcent notre estime et notre respect d’autant plus que cette conférence, par son caractère scientifique nous permet de nous pencher sur nos textes fondamentaux, le Coran et les Hadith du Prophète Muhammad, Paix et Salut sur Lui, pour éclairer les Musulmans que nous sommes sur les références de notre pratique de l’Islam. 

Cette conférence nous permettra aussi de nous pencher sur les questions de l’équilibre et des voies médianes à adopter face à la problématique de l’intégrisme et du djihadisme, doctrines contemporaines se prétendant de l’Islam, qui prônent l'utilisation de la violence pour l’atteinte de certains objectifs  aléatoires.

Je suis heureux que des spécialistes de nos deux universités, qui défendent les valeurs authentiques de l’Islam et qui luttent contre les extrémismes religieux, se soient associés, notamment en inscrivent la thématique  retenue dans leurs travaux de recherches.

Je remercie le Ministère de l’Éducation Nationale et la présidence de l’Université des Comores qui ont demandé et obtenu l’assentiment du Conseil des Ministres, pour que notre université puisse co-organiser cette Conférence scientifique et, ainsi, contribuer à enrichir la culture et la civilisation arabo-islamiques et à promouvoir la paix, la stabilité et le vivre-ensemble.

Je les remercie pour avoir su mobiliser tous les moyens nécessaires, pour faire de cet événement une réussite et nous permettre ainsi de nous retrouver ici aujourd’hui, autour des valeurs authentiques de l’Islam, notre foi et notre culture, qui nous sont chères, aussi bien en Arabie Saoudite et aux Comores, que dans tous les pays de la Umma Islamique.

Permettez-moi alors, à cette occasion, de partager avec vous, quelques réflexions, sur l’Islam et sur le thème de cette conférence.

 L’Islam, tel qu’il nous a été transmis et enseigné, constitue une religion de modération, une religion du juste milieu dans laquelle, les musulmans forment, selon le texte coranique, une Oumma (na

وَكَذَٰلِكَ جَعَلْنَاكُمْ أُمَّةً وَسَطًا لِّتَكُونُوا شُهَدَاءَ عَلَى النَّاسِ وَيَكُونَ الرَّسُولُ عَلَيْكُمْ شَهِيدًا ۗ

Cette modération est recommandée partout, en toute chose et en toutes circonstances :

 -  en matière de dépenses ;

Certes le Coran incite le croyant à dépenser son argent pour faire du bien, aider les autres, faire l’aumône, et le prévient contre l’avarice et la radinerie, mais l’Islam refuse tout excès dans un sens, ou dans un autre, comme le disent les versets des sourates al-Israa et al-Forqan :

 

وَلَا تَجْعَلْ يَدَكَ مَغْلُولَةً إِلَىٰ عُنُقِكَ وَلَا تَبْسُطْهَا كُلَّ الْبَسْطِ فَتَقْعُدَ مَلُومًا مَّحْسُورًا

وَالَّذِينَ إِذَا أَنفَقُوا لَمْ يُسْرِفُوا وَلَمْ يَقْتُرُوا وَكَانَ بَيْنَ ذَٰلِكَ قَوَامًا

- en matière de société :

 La communauté musulmane est également qualifiée dans le Coran comme étant la meilleure des communautés, dans la mesure où elle incite au bien et à la vertu, prévient contre le mal et le vice, et croit en Dieu. 

 كُنتُمْ خَيْرَ أُمَّةٍ أُخْرِجَتْ لِلنَّاسِ تَأْمُرُونَ بِالْمَعْرُوفِ وَتَنْهَوْنَ عَنِ الْمُنكَرِ وَتُؤْمِنُونَ بِاللَّهِ ۗ وَلَوْ آمَنَ أَهْلُ الْكِتَابِ لَكَانَ خَيْرًا لَّهُم ۚ مِّنْهُمُ الْمُؤْمِنُونَ وَأَكْثَرُهُمُ الْفَاسِقُونَ

Allah a également gratifié les musulmans par la venue d’un Prophète, Mohamed, issu de leur communauté, parlant leur langue, et leur a donné une prééminence par rapport aux autres livres :

 لَقَدْ جَاءَكُمْ رَسُولٌ مِّنْ أَنفُسِكُمْ عَزِيزٌ عَلَيْهِ مَا عَنِتُّمْ حَرِيصٌ عَلَيْكُم بِالْمُؤْمِنِينَ رَءُوفٌ رَّحِيمٌ التوبة 128

 Ainsi, la modération voulue et promue par le Coran et la Sunna est aux antipodes de l’outrance, du jusqu’au-boutisme, de l’extrémisme et du fanatisme, qui a gagné ces dernières décennies, certains musulmans et qui sont à l’origine de la montée du terrorisme, des guerres et des conflits.

 Le Coran ne nous a interdit la démesure et le fanatisme :  الْغُلُوّ ?

 قُلْ يَا أَهْلَ الْكِتَابِ لَا تَغْلُوا فِي دِينِكُمْ غَيْرَ الْحَقِّ وَلَا تَتَّبِعُوا أَهْوَاءَ قَوْمٍ قَدْ ضَلُّوا مِن قَبْلُ وَأَضَلُّوا كَثِيرًا وَضَلُّوا عَن سَوَاءِ السَّبِيلِ (77

 Tout autant qu’il prône la modération, l’Islam prône la souplesse et bannit la rudesse, appelle à l’aisance, et récuse la difficulté. Dans ces deux versets de la sourate Ta-haa, 

 طه - مَا أَنزَلْنَا عَلَيْكَ الْقُرْآنَ لِتَشْقَى

 Dieu dit que le Coran n’a pas été révélé pour rendre la vie dure au Prophète.

Allah console ainsi Son prophète, le rassure et lui explique qu’il avait dépassé le seuil de la mission et de la charge qui lui ont été imparties, dans la mesure où Mohamed, paix et grâce sur lui,  s’est beaucoup investi, et a dû surmonter des épreuves, multiples et successives, tout au long de sa vie et de sa prophétie.

 Allah souhaite l’aisance et la souplesse et non la difficulté à ses serviteurs, comme l’atteste ce versetà propos du jeûne :

 يُرِيدُ اللَّهُ بِكُمُ الْيُسْرَ وَلَا يُرِيدُ بِكُمُ الْعُسْرَ 

Pour sa part, le prophète appelle les musulmans à faciliter les choses, au lieu de les rendre compliquées et difficiles, comme le dit ce hadith:  

يسروا ولاتعسروا وبشروا ولا تنفروا

Je vous exhorte donc dans vos travaux, en tant Croyants, hommes et femmes de bonne volonté, frères et sœurs appartenant à la même religion, l’Islam, obéissant au commandement divin, à vous inspirer du Coran, des traditions du Prophète et des messages authentiques de l’Islam, pour contribuer à la lutte contre les doctrines et les thèses de l’intolérance, de la guerre et du terrorisme.

Je vous exhorte à promouvoir la revitalisation de la mission de paix et de fraternité humaine dévolue à l’homme, par la Coran et la Sunna.

Puissent Allah Le Tout-Puissant inspirer vos travaux que je déclare maintenant ouverts.

Je vous remercie de votre aimable attention.