Union des Comores

Unité - Solidarité - Développement

Présidence de la République

DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR AZALI Assoumani, A L’OCCASION DE LA MISE EN PLACE DE LA COMMISSION MIXTE MAURICE-COMORES

Publié le

image discorus

Port-Louis, le jeudi 26 avril 2017

 

  • Monsieur le Premier Ministre,

  • Honorable assistance

  • Mesdames et messieurs

 

C’est toujours un plaisir renouvelé pour moi, de me retrouver en terre mauricienne.

C’est, à chaque fois, une nouvelle occasion de redécouvrir cette belle ile, d’apprécier à nouveau l’accueil et l’hospitalité légendaire de ses habitants et de s’émerveiller des similitudes de l’Histoire et de la culture commune et les valeurs républicaines, de démocratie et de bonne gouvernance que partagent les Comores et l’Ile Maurice.

Si nous conjuguons cela à notre volonté commune de renforcer le socle solide sur lequel nous voulons bâtir nos relation d’amitié et de coopération et notre détermination à promouvoir la paix, la stabilité, le progrès et la prospérité pour la région de l’Océan Indien et pour nos deux  pays et  nos deux peuple respectifs, alors, nous avons toutes les raisons de nous réjouir d’être là aujourd’hui.

Permettez-moi alors d’exprimer tout d’abord, au nom de l’Union des Comores, de ma délégation et en mon nom personnel, notre sincère reconnaissance et notre profonde gratitude au Premier Ministre de la République de Maurice, à son Gouvernement et à l’ensemble du peuple mauricien, pour l’accueil chaleureux et fraternel qui, comme à l’accoutumé, nous a été réservé, sur cette terre de l’Ile Maurice si chère à nos cœurs.

Je voudrais également les remercier du fonds du cœur, pour les excellentes dispositions prises, pour que notre séjour se déroule dans les meilleures conditions.

Mesdames et Messieurs,

Après la session ministérielle d’hier, nous sommes réunis ici ce 27 avril 2017, pour la mise en place officielle, tant souhaitée et tant attendue par les deux patries, de la Commission Mixte  Maurice-Comores.

Par cet acte historique, nous créons une nouvelle opportunité, pour mieux encadrer le renforcement de nos relations bilatérales, explorer le potentiel encore inexploité de nos deux pays, en vue d’approfondir davantage notre coopération et l’élargir à tous domaines d’intérêt commun, notamment celui de la santé, de l’éducation, de l’économie bleue, des échanges commerciaux.

Bien entendu, les autres domaines comme la diplomatie, les affaires, les investissements, les transports et la formation professionnelle sont également des secteurs pour lesquels nous avons désormais l’obligation d’agir solidairement dans l’intérêt mutuel de nos deux pays.

Nos deux pays ont tellement de similitudes aussi bien dans leurs potentialités, leurs productions, en matière de pêche, d’agriculture, de sécurité alimentaire et de consommations, que dans leurs importations et leurs exportations.

C’est pourquoi, Comoriens et mauriciens ont l’obligation de se rapprocher et d’accroitre leurs échanges commerciaux.

Ainsi, la Commission Mixte que nous mettons en place aujourd’hui, aura donc la lourde mais exaltante tache, de capitaliser tous ces atouts pour les transformer en outils de relance du développement socio-économique et de lutte contre la pauvreté afin d’aider nos deux pays à relever avec succès les défis liés à l’environnement et à la mondialisation.

Mais j’ai également tenu à être là aujourd’hui, pour réaffirmer à nos frères mauriciens, l’ambition qui est la nôtre de faire des Comores un pays émergent à l’horizon 2030, de notre ferme détermination à œuvrer pour y parvenir et des mesures que nous prenons pour en créer les conditions.

A ce sujet, je ne cache pas mon admiration pour ce pays frère, et l’inspiration que je trouve auprès de ce peuple mauricien et de ses dirigeants, qui symbolisent à mes yeux le dynamisme et le progrès auxquels aspirent leurs frères et sœurs des Comores.

Aussi voudrais en toute sincérité, dire à nos frères et sœurs mauriciens, que nous comptons et que nous savons pouvoir compter sur la République sœur de Maurice, qui est un modèle pour nous, tout comme elle était à nos côtés dans des moments difficiles, voilà plus de 15 ans, pour nous aider à réussir la réconciliation nationale, à restaurer la paix et la stabilité aux Comores, à mettre en place des institutions nouvelles qui ont permis 3 alternances politiques pacifiques au Sommet de l’Etat, renforcé la gouvernance, la Démocratie, la liberté et la cohésion sociale.

Le peuple comorien n’a jamais oublié que c’est ici à Maurice, que s’est tenue en 2005, la Conférence des bailleurs de fonds qui a consacré le retour des Comores dans le concert des Nations.

 Mesdames et Messieurs

       Avant de terminer, je voudrais annoncer ici que, tout comme l’a fait le Gouvernement mauricien à l’égard des comoriens, mon Gouvernement va décider, dans un élan de réciprocité, la gratuité des visas pour tous les citoyens mauriciens qui désirent se rendre en Union des Comores.

Par ailleurs, dans le cadre d’un meilleur suivi de nos échanges c l’Ile Maurice et pour garantir une meilleure mise en œuvre de des travaux de la Commission Mixte Maurice-Comores, le Consulat honoraire de Port-Louis sera élevé au rang de Consulat général, en attendant l’ouverture prochaine d’une ambassade des Comores dans ce pays.

  • Monsieur le Premier Ministre,

  • Honorable assistance

  • Mesdames et messieurs

 Nous avons beaucoup de raisons de croire, que dans la longue marche que nous entamons pour l’émergence, l’Ile Maurice nous fera bénéficier de son expérience, de son expertise.

Nous sommes convaincus que l’intérêt commun de nos deux pays réside aussi dans une prospérité partagée dans l’Océan Indien.

 Vice la coopération Maurice-Comores

 Je vous remercie