Union des Comores

Unité - Solidarité - Développement

Présidence de la République

Allocution du Président AZALI Assoumani à l’occasion du 27ème Sommet Afrique-France

Publié le

image discorus

Excellences Messieurs les Présidents et chefs de gouvernement,

Les défis auxquels nous sommes confrontés, dans cette famille qui réunit l’Afrique et la France, appellent à un renouvèlement de notre partenariat afin qu’il puisse offrir de meilleures opportunités d'échanges, de croissance et de progrès partagés.

C’est pourquoi ce Sommet « Pour le partenariat, la paix et l’émergence », qui vient à point nommé, doit apporter un début de réponse, à tous ceux qui en France et en Europe, nourrissent des craintes au sujet des migrations venant de l’Afrique, de leur sécurité, du terrorisme et du chômage.

       Leur proximité et leur complémentarité, appellent à une alliance géopolitique et à un partenariat économique et civilisationnel susceptibles de créer les conditions d’une zone de développement et de prospérité partagée.

Cette proximité et cette complémentarité permettront alors à ce partenariat de faire face aux enjeux de la mondialisation, et d’offrir des réponses aux populations africaines qui constitueront en 2050, un quart de la population mondiale.

Nous devons ainsi anticiper ce processus en envisageant la création d’institutions et de structures communes :

-        Nous devons mutualiser nos forces pour une réforme en profondeur du secteur bancaire et interbancaire, et pour une refonte de nos politiques monétaires.

-        Nous devons mettant en place un traité équitable de libre-échange afin de faciliter l’intégration régionale, et limiter les effets des échanges commerciaux trop souvent inégaux,

-        Nous devons favoriser le brassage des élites et la promotion des idées nouvelles, dans les Universités  Françaises et Africaines, afin de remplacer les reflexes de la méfiance et du repli sur soi ouvertement prônés par certains milieux populistes en Europe, par la les principes de la solidarité et de la complémentarité.

 Le Développement en Afrique a besoin également du renforcement de la démocratie, de l’alternance pacifique et de l'application des règles de bonne gouvernance.

       Je me réjouis que mon pays, l’Union des Comores, ait vécu en mai dernier, en 16 ans, sa 3ème alternance politique pacifique au Sommet de l’État au cours de laquelle, l’opposition a remplacé le pouvoir légitime en

place, dans un climat électoral apaisé, de respect des grands principes républicains et des valeurs démocratiques. 

Mesdames et Messieurs,

Nous sommes ici réunis, l’Afrique et la France pour parler aussi d’un thème qui m’est personnellement cher, celui de l’émergence. Oui, nous voulons faire des Comores un pays émergent et nous prenons rendez-vous avec le monde pour cet objectif.

 Nous avons mis en chantier de grandes réformes pour faire de la rigueur, de la discipline et de l’orthodoxie des règles immuables.

 .      Nous avons  une loi de finance 2017 courageuse qui prévoit des investissements importants en matière d’infrastructures de base.

 Nous voulons une nouvelle approche dans l’aide publique au développement au nom du contrat social que nous avons avec le peuple comorien, et c’est pour cela que nous appelons les partenaires au développement à plus de compréhension.

        Nous avons appelé à la mobilisation de la diaspora comorienne des compétences pour une expertise de haut niveau dans les secteurs clés du développement.

Nos efforts sont, par la Grace d’Allah, salués notamment par le fonds  Monétaire International. Nous sommes passés de 1 à 2% de croissance en 7 mois de pouvoir. Ce qui nous laisse présager d’un avenir prometteur.

 Aussi, devant cet auguste Assemblée, je lance un appel à la communauté des affaires présente à Bamako, dans le forum économique en marge du sommet Afrique-France. Et je  leur dis que l’Union des Comores est à la croisée des chemins.

 Elle dessine les bases d’un havre de paix dans ce cadre paradisiaque de l’Océan Indien. Et les comoriens leur ouvrent les bras. La stabilité politique et institutionnelle y est incontestable. L’amélioration du climat des affaires est indéniable.

 Les signes de la relance économique sont visibles et les rapports du FMI en témoignent. Prenez le pari d’un avenir de prospérité avec l’Union des Comores et venez accompagner cette transition que nous construisons.

 Je vous remercie