Union des Comores

Unité - Solidarité - Développement

Présidence de la République

Allocution de Son Excellence Monsieur AZALI Assoumani Président de l’Union des Comores Face à la diaspora entrepreneuriale

Publié le


Chers compatriotes de la diaspora du monde de l’entreprise

Mesdames et messieurs,

Je voudrais tout d’abord vous exprimer mes remerciements pour l’organisation conjointe de cette rencontre qui revêt pour moi une importance majeure. En effet, j’ai la conviction intime que la diaspora comorienne est un des vecteurs essentiels et un des leviers importants du développement économique de notre pays. J’ai toujours eu envie de croire que cette diaspora comorienne qui s’est métamorphosée au fil des générations peut et doit jouer le rôle que d’autres diasporas incarnent, notamment celles des Philippines, du Cap Vert, du Mali, ou encore Maroc, entre autres.

Notre diaspora est éparpillée à travers le monde. Il est vrai, qu’elle sert de bouffée d’oxygène à de nombreuses familles dans le pays. Il est vrai qu’elle sert de miroir dans cette émancipation naturelle des sociétés. Mais il est vrai encore, qu’elle doit épouser la vocation primaire qui devrait être la sienne. Celle d’être une locomotive de la lutte contre la pauvreté, de la création de richesse et de l’essor économique.

Dans ce constat que je fais, il est certain que les responsabilités sont partagées. Je comprends  les craintes, les doutes, et les frustrations qui sont les vôtres quand il s’agit d’investir aux Comores. La responsabilité est surement encore plus grande chez les autorités politiques du fait notamment de l’absence d’une véritable politique incitative et de mesures d’accompagnement. Mais cette responsabilité est aussi à partager mutuellement. L’implication fébrile de la diaspora des compétences dans la recherche de solutions concrètes aux multiples crises qui frappent notre pays, est plus qu’une évidence.

Le moment est venu, mes chers compatriotes de la diaspora de tourner la page, parce que les Comores et les comoriens ont l’opportunité aujourd’hui d’écrire leur Destin avec une meilleure maitrise que par le passé. Et je suis ici devant vous ce soir, de la manière la plus solennelle et la plus sincère, pour vous demander une participation inclusive dans cette dynamique que je veux imposer à notre pays et qui doit nous conduire sur la voie de l’émergence. Je viens faire appel à vous, parce que vous êtes un bon exemple ; parce que vous êtes une des solutions que le pays attend ; parce que vous incarnez UN REVE COMORIEN. Je suis venu vous inviter à aller à la rencontre de votre pays d’origine, sans pour autant quitter votre pays d’accueil. Parce que cela est votre force et parce que cela est notre fierté.

Notre pays est sur la voie du changement. Nos partenaires le reconnaissent. Nous avons l’un des codes des investissements les plus attractifs de la Région Océan Indien. Nous avons une garantie de transferts de capitaux. Aujourd’hui, il est possible de créer son entreprise en moins de 72 heures. Et d’ailleurs dans le Doing Business de la Banque Mondiale, sur l’indicateur création d’entreprises, les Comores ont gagné 10 places, passant de la 173ème à la 163ème  sur 189 pays. Pour l’indicateur accès au crédit, notre pays est passé de la 128ème à la 109ème place. Depuis 2013 les Comores ont adhéré à la MIGA (Multilateral Investment Guarantee Agency). C’est une assurance qui garantit les investissements étrangers contre les risques de restriction de transfert, d’expropriation, de rupture de contrats, entre autres. Tout ceci est un message à l’endroit du monde de l’entreprise privée et aux investisseurs à travers le monde et notamment vous chers compatriotes du monde des affaires de notre diaspora comorienne de France et d’ailleurs. Nous vous appelons à vous intéresser de ces secteurs leviers de croissance comme le tourisme, l’économie numérique, l’agro-industrie, les services entre autres. Et aujourd’hui, plus qu’hier l’engagement politique est ferme et la détermination est forte.

Je vous appelle à la mobilisation pour qu’ensemble, nous apportions les solutions nécessaires au changement vital des mentalités, des habitudes et des mœurs qui constituent hélas un frein à l’émancipation de notre pays depuis son accession à l’indépendance. Aussi, devons-nous  réfléchir sur la mise en place d’un cadre permanent d’idées, de propositions et de suivi de projets de développement, entre cette diaspora des compétences que vous êtes et les autorités comoriennes dont je suis le garant. Faire des Comores un pays émergent, C’est le défi que je vous demande de relever avec moi. Cela est possible bien sur, avec des conditions sinequanone que nous devons nous imposer ; au premier rang desquelles se trouvent l’éducation et l’enseignement professionnel.

Il est également important que notre pays sorte d’une manière définitive de la crise devenue structurelle de l’énergie. Notre pays doit se doter d’une stratégie énergétique qui prend en compte ces formidables dons de la nature, à savoir l’eau, le vent, le soleil et le volcan, en attendant les autres. Mais avant cela, il a fallu des mesures d’urgence pour sortir de l’obscurité. Mon gouvernement a pris ses responsabilités, en dépit de quelques critiques sur la forme, qui ont voulu occulté le problème de fond. Nous avons mis 5 milliards de francs comoriens dans l’achat de groupes électrogènes de 25 mégawatts pour couvrir l’ensemble du pays.

Mesdames et messieurs, il ne s’agit pas ici de vous rappeler vos responsabilités et de votre devoir de servir votre pays. Je sais que vous êtes particulièrement bien informés et sensibles à ce qui se passe aux Comores. Il s’agit ici de fixer un nouveau cap. De réinventer un nouveau contrat entre les Comores et sa diaspora, entre l’Etat et les savoir-faire. Parce que la véritable richesse dont dispose notre pays c’est bien évidemment cette jeunesse riche de savoirs et d’ambitions.

Je vous remercie