Union des Comores

Unité - Solidarité - Développement

Présidence de la République

Référendum - Rassemblement pour le OUI dans le Nioumakele

Publié le

image article

Le Président de la République a pris part au meeting de campagne pour le OUI dans la région du Nioumakélé à Mremani (Anjouan) ce dimanche 15 juillet 2018.

Jeunes, notables, membres de la société civile, responsables politiques et élus, tous se sont réunis pour exprimer l'opportunité de changement vers un développement durable, que représenterait une victoire du OUI au référendum du 30 juillet 2018.

Voter OUI pour redonner de l'espoir à la jeunesse

Avec  près de 70% de la population comorienne qui a moins de 35 ans, la jeunesse dispose d'un pouvoir indéniable et se doit de l'exprimer civiquement dans les urnes.
Pour le Président, « la jeunesse est la pointe de l'épée Comores ». C'est par elle et pour elle que le changement doit être opéré afin poser des bases solides pour son avenir. « Ce processus référendaire est une chance et une opportunité  que nous devons saisir pour notre avenir, notamment trouver une solution pérenne au chômage que nous subissons», a déclaré le représentant de la jeunesse, Anfaidine Miftahou.

Voter OUI pour renforcer l’indépendance de la justice

Pour l'ensemble des intervenants, s'engager à voter OUI c'est s'engager à sortir les Comores de la torpeur et contribuer à installer une justice équitable pour tous et sans favoritisme.
C'est en posant les bases d'une justice indépendante et équitable qu'une culture de la responsabilité face à la gestion de la chose publique sera intégrée.
« Il nous faut dire stop à l’ingérence populaire dans la justice, stop à la justice des villes, stop à la justice des régions, stop à la justice des îles » a martelé le Vice-Président Sarouma dans son intervention dans laquelle il a plaidé pour une justice une et indépendante pour tous.

Retrouver la confiance et la foi en nous et dans le pays

Pour clôturer l'événement, le Chef de l’État a insisté sur l'importance de recouvrer une confiance inébranlable en nous et dans notre pays. Pour cela une  gouvernance participative doit être instaurée pour que chaque citoyen puisse croire en ce qui est positif pour le pays et surtout placer les intérêts individuels au service de l'intérêt général.
Et le Président de conclure, « si nous croyons en nous, le monde croira en nous et notre réussite ne sera que plus grande ».