Union des Comores

Unité - Solidarité - Développement

Présidence de la République

Le Mouvement du 11 aout a été reçu à Beit Salam

Publié le

image article

Le Président de la République Azali Assoumani a rencontré le Mouvement du 11 aout ce jeudi 1er mars 2018, au Palais présidentiel de Beit Salam.

Le Chef de l’Etat a remercié le Mouvement de 11 aout pour cette initiative des Assises nationales et il s’est dit honoré d’avoir été le Président qui a organisé ce rendez-vous républicain d’une importance capitale pour l’avenir de notre pays. Il a félicité le Ministre des Finances et du Budget pour les efforts extraordinaires qu’il a déployé pour rendre ce rendez-vous possible, sans l’aide financière d’aucun partenaire étranger.

L’un des Pères de l’Indépendance, l’emblématique Saïd Hassane Saïd Hachim a salué la formidable organisation de ces Assises Nationales. Il a fait sienne cette citation de Mr Nelson Mandela qui disait : « La solution des problèmes africains est entre les mains des Africains ». Et avec ces Assises et leur succès reconnu par la Communauté Internationale, les Comores apportent la preuve de leur capacité à se prendre en charge et à réfléchir sur ce qu’ils veulent faire de leur pays, selon Mr Saïd Hassane Saïd Hachim. Ce Père de l’indépendance, et ses camarades de lutte accompagnent et soutiennent les projets de l’émergence des Comores à l’horizon 2030 et ils  demandent que les recommandations des Assises soient appliquées avec rigueur et discipline. Mais il a voulu apporter un bémol au succès des Assises. Il regrette, en effet, que certains sujets importants comme la corruption, le détournement des deniers publics n’aient pas été abordés. Et il demande  qu’une attention particulière soit mise sur cela.

Le Président de la République a rassuré le Mouvement du 11 aout sur sa mobilisation, personnelle pour que chacun puisse assumer sa part de responsabilité devant notre Histoire. Et le Président de rajouter qu’il faudra que les audits qui vont commencer sur les détournements, et les enquêtes sur la sécurité et le mercenariat, aillent en profondeur, dans la manifestation de la vérité. "Pour ma part on m’a accusé d’avoir 40 milliards et un hôtel Ibis. Et il faut que la vérité soit dite car nous ne pouvons pas laisser des gens diffamer et porter atteinte à la dignité des gens sans aucune conséquence" a dit le Président Azali Assoumani