Union des Comores

Unité - Solidarité - Développement

Présidence de la République

Discours du Chef de l'Etat à l'inauguration du réseau d'eau de Djando à Mwali

Publié le

image article

Allocution de Son Excellence Monsieur AZALI Assoumani, Président de l’Union des Comores, à l’occasion de la cérémonie d'inauguration du réseau d'adduction d'eau potable à Wanani dans le Djando à Mwali

Madame l'Ambassadrice de France,

Honorable assistance,

Mesdames et Messieurs,

C’est toujours avec joie que je prends part aux cérémonies d’inauguration. Quand il s’agit d’infrastructures d’eau potable, comme c’est le cas aujourd’hui, la joie est encore plus grande, parce que l’eau c’est la vie.

En cet instant ou nous allons inaugurer ici à Mwali, un réseau moderne d’adduction d’eau potable, il convient, comme à chaque fois que Dieu nous prodigue de ses bienfaits, de Lui rendre grâce et exprimer notre gratitude au Tout-Puissant, pour qu’il nous en accorde davantage.

A cette occasion, je voudrais remercier le Gouverneur de Mwali ainsi que les habitants de cette attachante Région de Djando, pour leur accueil chaleureux et fraternel et les féliciter pour l’organisation réussie de cette cérémonie.

Je voudrais également remercier le Vice-président Djaffar Ahmed Said et ses collaborateurs et exprimer notre gratitude à nos partenaires au développement.

Je pense ici en particulier à l’Agence Française de Développement qui, en partenariat avec le Gouvernement comorien, a financé à hauteur de 2 milliards de francs comoriens, sous forme de don, les travaux de construction de ce réseau d’adduction d’eau.

J’associe à ces remerciements, tous les acteurs qui, depuis la signature de la Convention de financement entre le Gouvernement comorien et l’Agende Française de Développement, le 14 octobre 2011, ont accompli un travail formidable et patient, pour que ce grand projet voie le jour.

Honorable assistance,

Je félicite les 10 villages concernés par ce projet et les 10.000 habitants des régions de Djando et de MOIBAO qui vont non seulement disposer désormais de don précieux de l’eau, nécessaire à la survie des êtres humains et leur bonne santé mais aussi de la capacité à participer plus, à la protection de l’environnement.


Il leur appartient alors, de faire des efforts, pour éviter le gaspillage de cette eau, source de vie et de veiller à la pérennité du réseau et des réservoirs d’eau installés, des lieux de captages de source, des stations de traitement et de pompages et des bornes fontaines.

J’appelle les habitants de Miringoni, de Hamba, de Barakani, de Hagnamoida et des autres villages bénéficiaires ainsi que l’ensemble de la population comorienne, partout où les services sont disponibles, à intégrer le principe du paiement du service public de l’eau et de l’électricité par tous et à respecter le code de l’eau et celui de l’électricité, en vertu desquels, les infrastructures hydrauliques et électriques, appartiennent au domaine public.

Ce principe conditionne à lui seul la pérennisation du réseau

Ainsi, nous devons mettre fin aux réseaux parallèles qui doivent être impérativement démantelés ou réutilisés ailleurs, pour l’irrigation par exemple.

Il est donc du devoir de tous, de veiller au paiement des factures de leurs branchements privés.
Aussi voudrais-je avec toute la gravité que cela requiert, que le refus du paiement des services de la Ma-Mwa, le vandalisme sur les équipements du réseau, notamment sur les panneaux solaires pour le pompage et les matériels de sécurisation du réseau, ne seront pas tolérés.

L’impunité des récalcitrants va désormais faire partie du passé. La justice, les Communes, la notabilité doivent, chacun en ce qui le concerne, conjuguer leurs efforts, pour prévenir et punir s’il ya lieu, les dégâts causés sur les réseaux ainsi que les distributions d’eau non potable à la population.

Ici à Mwali, le tarif de l’eau varie entre 500 et 650 de nos francs le mètre-cube, moins que le litre et demi de l’eau minérale importée que nous achetons dans les boutiques. Je sais donc que la grande majorité des habitants ne demande qu’à accepter cette tarification. Pourtant, comme il est de coutume dans notre pays, une minorité de personne s’y oppose activement.

J’ai toujours été pour les négociations et la concertation en toutes circonstances et dans tous les domaines. Toutefois je suis d’avis qu’après les négociations réussies, pour parvenir à une réduction à 50% des 4 premières factures, les frondeurs qui ont fait sauter les verrous sécurisant les endroits stratégiques du réseau en février dernier et qui revendiquent avoir pris possession de leur réseau auront à faire face à leurs responsabilités.

Mesdames et Messieurs,

Devant le bien commun, nous devons en toutes circonstance, faire preuve de responsabilité, de respect la Loi et des règlements, surtout de la part des bénéficiaires directs.
Dans ces domaines, je fais entièrement confiance au civisme des Habitants de Djando.

Honorable assistance,

Nous entendons poursuivre les objectifs de développement de notre pays pour inscrire les Comores parmi les pays émergents à l’horizon 2030. Nous constatons chaque jour, Dieu merci, que l’émergence n’est ni un simple mot à la mode, ni un mirage, ni un rêve, ni un slogan.


Nous devons multiplier nos efforts, et réunir les conditions nécessaires, pour que les dons dont Dieu nous a dotés, y compris l’eau que nous avons en abondance dans notre pays, soient pérennisés par la construction d’infrastructures modernes.

Nous devons pour cela, compter d’abord sur nos propres ressources et sur les partenariats et les investisseurs étrangers ensuite.

Mais de tous les biens que nous possédons dans ce pays, le plus précieux reste la paix, la stabilité politique et sociale.

Les prochaines assises que je souhaite inclusives, participatives, représentatives et élargies à tous, offrent l’occasion d’un dialogue apaisé les différentes composantes et forces vives de la Nation comorienne, pour faire le bilan des nos 42 ans d'indépendance et jeter bases d’un meilleur avenir pour les générations présentes et futures.


J’invite alors tous les comoriennes et comoriens à refuser les surenchères, les polémiques stériles afin de ces assises soient un grand rendez-vous avec notre Histoire récente, de vérité, de respect et de responsabilité.

C’est mon devoir de veiller au renforcement de la paix, de la sécurité et de la stabilité dans notre du pays et à la consolidation de l’unité nationale, de notre unité territoriale, linguistique et culturelle mais aussi de notre unité religieuse.

Ce sont ces facteurs-là qui favoriseront le développement durable de notre pays pour gagner la bataille contre la pauvreté, la faim, la maladie, et l’insécurité et gagner celle de l’Education, de Santé et de la Protection Sociale.

L’accès à l’eau potable, à l’électricité, à l’assainissement et à l’hygiène est un droit pour tous les citoyens.

Avec l’inauguration du réseau moderne d’adduction d’eau potable de Djando, nous faisons un pas vers l’émergence.

Vive la République, Vive l’Union des Comores,

Vive la coopération franco-comorienne

Je vous remercie.